Afrique subsaharienne , Guinnée équatoriale , Togo , République centrafricaine , Bénin , République démocratique du Congo , Congo , Cameroun , Mali , Rwanda

Renforcement des capacités en micro/mini-hydroélectricité

EXPERTISE : , Mécanismes de financement, Mise en œuvre de projets /Stratégies et plans directeurs de gestion de l’énergie
SECTEUR : , Public

client

PNUD/UNDP Mali

 

description du projet

Le PNUD, le Fonds pour l’environnement mondial (FEM), la Banque africaine de développement ainsi que les gouvernements de dix pays (Bénin, Cameroun, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, Mali, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Rwanda, Togo) ont décidé d’unir leurs efforts et d’organiser le premier projet régional de développement d’énergie électrique en milieu rural à partir de mini ou microcentrales hydroélectriques. Ce projet a pu fournir, à des communautés économiques rurales ciblées, un niveau de base de services décentralisés de production d’électricité, à des coûts auto finançables avec le support du FEM. Il leur a permis de se développer et a servi également d’incitatif aux investissements privés, à la croissance économique et à la lutte contre l’exode rural.

faits saillants

Econoler a donc été mandatée par le PNUD afin de réunir le maximum de données possibles et utiliser les données déjà disponibles sur les sites retenus pour effectuer une étude de préfaisabilité technique et financière sur la base des visites de terrain et à partir du logiciel RETScreen.

Les objectifs spécifiques du projet étaient :

  • D’introduire dans chaque pays, les technologies novatrices des mini ou microcentrales hydroélectriques, et d’y tester les modèles les plus appropriés.
  • De développer un suivi environnemental de ces projets de façon à garantir la gestion durable de l’environnement dans un cadre respectueux des conditions écologiques locales.
  • D’identifier et de tester les barrières et les contraintes à la promotion de cette technologie pour les régions qui ont un potentiel économique certain.
  • De concevoir des stratégies régionales spécifiques pour lever ces contraintes.
  • D’utiliser ce projet pour promouvoir les processus de réformes du secteur électrique des pays participants.
  • De développer dans ces pays, des capacités techniques, opérationnelles, légales, et institutionnelles dans le cadre de la conception et de la réalisation de ces mini ou microcentrales hydroélectriques.
  • D’évaluer le profit financier de ces investissements en vue d’établir le cadre favorable à une opération à grande échelle qui satisferait les besoins des populations locales et éventuellement en vue de leur interconnexion aux réseaux locaux.
  • De développer l’intérêt des intervenants économiques régionaux et des institutions bancaires pour le financement de projets similaires.
Retour à la recherche