Québec - Canada

Valorisation de la vapeur de l’incinérateur par le déploiement d’un réseau de chauffage urbain

EXPERTISE : , Mise en œuvre de projets
SECTEUR : , Public

Client

Ville de Québec

Description du projet

En avril 2011, la Ville de Québec publiait l’appel d’offres no VQ-43777 visant à sélectionner un prestataire de services professionnels pour la réalisation d’une étude d’opportunité et d’une étude de faisabilité détaillée pour la mise en valeur de l’énergie de l’incinérateur. Ce projet s’inscrivait dans une démarche visant à mettre en valeur la vapeur produite à l’incinérateur.

Faits saillants

La Ville de Québec a mandaté le consortium formé d’Econoler, de GCM Consultants et de leurs partenaires techniques pour qu’ils trouvent une solution qui assurerait l’utilisation maximale de l’énergie disponible à l’incinérateur de façon durable et continue, tout en procurant des retombées optimales pour la Ville et la collectivité.

La première étape de ce projet était la réalisation de l’étude d’opportunité qui visait à :

  • recueillir, analyser et réviser les études antérieures pertinentes au mandat;
  • définir les scénarios contextuels à utiliser dans l’évaluation des différentes options;
  • proposer les meilleures solutions sur les plans technique, économique, social et environnemental, et recommander la solution à privilégier.

La mise en place d’une unité de cogénération de 20 MW et le déploiement d’un réseau de chauffage urbain comptaient parmi les solutions proposées. Le déploiement d’un réseau de chauffage urbain a été la solution retenue et analysée dans le cadre de la deuxième étape, soit l’étude de faisabilité détaillée qui visait à :

  • estimer, de façon détaillée, les coûts de construction et les frais d’exploitation;
  • étudier le cadre juridique;
  • sélectionner un modèle d’entreprise et rédiger un contrat type.

L’étude de faisabilité détaillée devait aussi évaluer la rentabilité du projet en réalisant les tâches suivantes :

  • établir une méthodologie qui tenait compte du contexte, du modèle d’entreprise et des objectifs des clients et de la Ville;
  • déterminer la structure tarifaire;
  • quantifier les risques;
  • quantifier les économies potentielles pour les clients et les revenus pour la Ville.

L’étude avait aussi pour objectif de quantifier les conséquences sociales et environnementales du projet de la façon suivante :

  • identifier les points positifs et négatifs des projets;
  • quantifier la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) et de la consommation d’eau;
  • évaluer les risques de rejet du projet.

Des recommandations ont également été émises dans le cadre de l’étude de faisabilité détaillée.

L’étude de faisabilité finale a été remise en avril 2014. En 2015, la Ville de Québec mandatait Econoler pour mettre à jour l’étude de faisabilité afin de prendre en considération les nouveaux éléments suivants :

  • la préparation du PGMR de la Communauté métropolitaine de Québec – Rive-Nord;
  • le projet de règlement québécois sur la valorisation énergétique de la matière résiduelle;
  • les projets commerciaux, résidentiels et institutionnels annoncés sur le tracé du réseau de chauffage;
  • la reprise du contrôle des opérations en régie de l’incinérateur par la Ville de Québec.

Le projet étudié dans le cadre de cette mise à jour comprenait un réseau de vapeur, un réseau d’eau chaude et des unités de cogénération.

Les résultats des études menées par Econoler ont permis à la Ville de Québec d’obtenir une vue d’ensemble complète des enjeux, leur permettant ainsi de prendre des décisions éclairées concernant la valorisation de la vapeur produite par l’incinérateur.

Retour à la recherche