Vanuatu , Tonga , Samoa , Îles Cook , Papousie-Nouvelle-Guinée

Stratégies nationales et conception de programmes en efficacité énergétique

EXPERTISE : /Conception
SECTEUR : , Services d’utilité publique

client

ADB Asian Development Bank

description du projet

La Banque asiatique de développement (BAsD) a aidé cinq îles du Pacifique, à savoir les Îles : Cook, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, Samoa, Tonga et Vanuatu, à faire face à l’augmentation du prix du carburant et aux enjeux des changements climatiques en réduisant la consommation excessive d’énergie commerciale et en promouvant l’efficacité énergétique. Dans cette optique, un projet régional intitulé « Promouvoir l’efficacité énergétique dans le Pacifique » a été lancé en 2008. Il a été financé par le Fonds pour l’énergie propre qui est géré par la BAsD.

À l’époque, la région du Pacifique était fortement tributaire des importations de pétrole pour ses besoins énergétiques commerciaux. La région du Pacifique était extrêmement vulnérable aux effets négatifs du marché énergétique international. Les coûts élevés du carburant et de l’électricité ont mis l’économie du Pacifique à rude épreuve, affectant à la fois les groupes de personnes pauvres et vulnérables. Ainsi, l’aide de la BAsD était axée sur la promotion de l’efficacité énergétique dans divers domaines d’activités comme principal moyen de réduction, non seulement des coûts, mais également des risques économiques et environnementaux qu’il y a à puiser dans les réserves d’énergie primaire commerciale. Le but ultime était d’accroître la sécurité énergétique dans les pays insulaires du Pacifique participants et de développer des modèles efficaces en matière de politique d’efficacité énergétique et de mise en œuvre de projet. Ces modèles seraient ensuite reproduits et diffusés dans tous les pays insulaires du Pacifique.

faits saillants

Le mandat comprenait quatre activités principales :

  • L’évaluation de l’efficacité énergétique.
  • La politique d’efficacité énergétique et les conseils sur la réglementation.
  • La conception du projet sur l’efficacité énergétique.
  • La mise en œuvre du projet.

L’objectif principal du mandat était d’offrir une aide technique à l’organisme d’exécution du projet pour la mise en œuvre de ses activités. Afin d’atteindre cet objectif, les experts d’Econoler ont d’abord identifié et proposé des modifications à apporter aux politiques, aux stratégies, aux programmes et aux initiatives nationales d’efficacité énergétique déjà en place. Ces modifications visaient les obstacles courants sur les plans fiscal, financier, réglementaire, commercial, et technique et, de la diffusion de l’information. De plus, tout au long de cette mission, l’équipe d’Econoler a développé les capacités des pays participants afin qu’ils puissent surmonter ces obstacles.

La principale difficulté de ce mandat était les différences entre les cinq pays insulaires du Pacifique participants. Pour chaque pays, les experts d’Econoler devaient :

  • Donner des conseils aux gouvernements sur :
    • la création d’une politique d’efficacité énergétique et de cadres de réglementation appropriés;
    • l’amélioration de la capacité des secteurs public et privé;
    • la création de programmes et de plans de financement efficaces pour faire face aux enjeux actuels de l’efficacité énergétique.
  • Concevoir un portfolio avec des projets d’économie d’énergie appropriés qui pourraient être réalisés avec le financement ou le cofinancement de la BAsD, le FEM ou autres sources à la suite de l’initiative de la BAsD.
  • Appuyer la mise en œuvre des projets prioritaires qui ont été identifiés en cours de mandat.

À la fin de son mandat, Econoler avait aidé la BAsD à obtenir un cofinancement de 5,2 M du FEM en 1) développant le descriptif du projet, 2) développant le document d’endossement du président-directeur général (PDG), et 3) obtenant l’engagement financier de 5,5 M des parties prenantes locales.

Retour à la recherche