Niger , Botswana , Cameroun , Ghana , Madagascar , Mozambique , Namibie , Nigeria , Rwanda , Zambie , Zimbabwe

Représentation et évaluation des perspectives d’investissements verts en Afrique subsaharienne pour le programme SUNREF de l’AFD

EXPERTISE : , Mécanismes de financement
SECTEUR : , Commercial

client

Deloitte

description du projet

Les pays d’Afrique subsaharienne sont confrontés à une crise énergétique qui ne cesse de s’aggraver et à des enjeux environnementaux de plus en plus menaçants qui freinent leur développement économique, qui réduisent leur compétitivité et qui ont des conséquences particulièrement fâcheuses sur les populations à faible revenu. Pour régler ces problèmes, l’Agence française de développement (AFD) contribue depuis 2007 au développement d’investissements verts au moyen d’un mécanisme de soutien ciblé ayant recours aux lignes de crédit environnementales pour les institutions financières locales. Ce mécanisme de soutien en investissement vert, appelé SUNREF (Utilisation durable des ressources naturelles et financement de l’énergie), consiste à fournir de l’assistance technique et des lignes de crédit aux institutions financières locales pour leur permettre de financer les projets privés d’efficacité énergétique, d’énergie renouvelable et de performance environnementale de petite et de moyenne envergure. Depuis son lancement en 2007, le programme SUNREF a été mise en œuvre avec succès entre autres à Maurice, en Afrique du Sud et au Kenya. Encouragée par ces expériences précédentes et pleinement consciente de la forte croissance économique de l’Afrique ainsi que des effets potentiellement néfastes qu’elle pourrait avoir sur la consommation d’énergie et la pollution, l’AFD a décidé de se concentrer davantage sur la mise en place de lignes de crédit vertes en Afrique subsaharienne au cours des prochaines années.

faits saillants

Le mandat comportait deux phases.

  • Phase 1 : L’objectif était de représenter les besoins de soutien financier et technique en matière d’investissements d’énergie durable et de performance environnementale pour les cinq pays attribués à Econoler sur les dix pays d’Afrique subsaharienne visés pour la phase 1 du projet :
    • Fournir un aperçu des secteurs environnemental, énergétique et bancaire de la région ainsi que des contextes économique et réglementaire.
    • Faire une analyse préliminaire du potentiel de marché.
    • Recueillir des renseignements, et déterminer quels pays et quels thèmes doivent être ciblés à la phase 2.
  • Phase 2 : L’objectif était de procéder à une enquête de faisabilité pour l’établissement de programmes SUNREF dans le but de soutenir des projets d’investissements verts de moyenne dimension par l’entremise d’institutions financières locales des pays d’Afrique subsaharienne mentionnés à la phase 1, à savoir le Ghana et le Nigéria (confiés à Econoler), et le Cameroun et Namibie (confiés à BIO by Deloitte). Les tâches effectuées par Econoler dans le cadre de la phase 2 étaient les suivantes :
    • Procéder à une étude de marché détaillée sur les investissements potentiels dans les thèmes cibles.
    • Évaluer en détail les obstacles aux investissements (institutionnels, réglementaires, financiers, techniques, etc.)
    • Analyse des expériences vécues, ainsi que des institutions partenaires et des mesures incitatives locales actuelles capables d’offrir de l’aide technique pendant la mise en œuvre du programme SUNREF.
    • Évaluer en détail les institutions financières locales (IFL) susceptibles d’être partenaires dans le cadre du programme.
    • Formuler des recommandations appropriées à chaque pays sélectionné concernant la mise en œuvre du programme.

Au terme de ce mandat, l’AFD devrait être suffisamment informée sur la façon de parvenir à bien déployer le programme SUNREF dans quatre pays d’Afrique subsaharienne supplémentaires de manière à favoriser le mieux l’investissement dans les projets d’énergie durable et de performance environnementale grâce à des institutions financières locales.

Retour à la recherche