Égypte

Formation en efficacité énergétique et énergies renouvelables pour les institutions financières locales

EXPERTISE : /Formation, Mécanismes de financement
SECTEUR : , Commercial

client

UNIDO United Nations Industrial Development Organization

description du projet

Le programme énergétique de l’ONUDI en Égypte consiste en deux projets continus, soit : Efficacité énergétique du secteur industriel (IEE) et Utilisation de l’énergie solaire pour la production de chaleur industrielle en Égypte (SHIP).

L’objectif du projet IEE est de faciliter l’amélioration de l’efficacité énergétique (EE) dans le secteur industriel, tandis que le projet SHIP vise à développer l’environnement du marché afin de répandre l’utilisation des technologies d’énergie solaire et promouvoir la production locale d’énergie solaire pour ainsi répondre aux besoins de procédé de chaleur industriel.

Le manque de capacité des institutions financières locales à évaluer les demandes de financement pour les projets d’EE et d’énergies renouvelables (ER) ressort comme étant une barrière importante aux investissements en énergie durable en Égypte. Pour traiter cette barrière, les institutions financières ont besoin de nouvelles compétences et d’un niveau supérieur de connaissance des aspects techniques et financiers de ces projets pour être capables de commercialiser, d’étudier, d’analyser et d’approuver leur financement. L’ONUDI planifie donc d’offrir le soutien nécessaire aux banques locales et aux institutions financières nationales pour renforcer leur capacité à financer les projets énergétiques.

faits saillants

Econoler a été mandatée pour élaborer, coordonner et offrir : 1) un programme de renforcement des capacités, aux banques égyptiennes, pour le financement relatif à l’énergie durable et 2) un module de « formation des formateurs » aux experts locaux. Plus précisément, la formation était divisée en six programmes d’activités pour lesquels Econoler a offert les services suivants :

  • Élaborer une méthodologie d’enseignement (combinant les méthodes théorique et pratique de formation) pour les participants provenant de divers domaines, dont les cadres supérieurs et intermédiaires ainsi que les agents de prêts et les gestionnaires de risques.
  • Créer le matériel didactique pour les modules, traitant, entre autres, des sujets suivants :
  • Introduction à la terminologie et aux définitions du domaine de l’EE et des ER;
  • Calculs d’EE et d’ER, efficacité et pertes, efficacité des systèmes;
  • Élaboration de projets d’EE et d’ER : audits et vérifications énergétiques;
  • Analyse des bénéfices des projets ainsi que les aspects environnementaux et sociaux;
  • Projections et analyse du flux de trésorerie.
  • Donner la formation aux participants provenant de divers domaines, comme suit :
  • Une session de formation d’une demi-journée dédiée aux cadres supérieurs de banques, abordant les sujets suivants :
  • Récents développements dans le secteur de l’énergie en Égypte et leurs répercussions dans le milieu des affaires et du crédit;
  • Occasions stratégiques pour les banques en ce qui a trait au financement de projets d’énergie propre.
  • Trois sessions de formation d’une journée pour les cadres intermédiaires et le personnel opérationnel des banques, portant sur :
  • Conclure des ententes et déceler les possibilités de projets d’EE et d’ER;
  • Marketing direct des produits de financement d’EE et d’ER auprès des clients;
  • Détermination, évaluation et gestion des risques liés aux projets d’EE et d’ER;
  • Analyse financière et évaluation technique des projets d’EE et d’ER.
  • Élaborer et donner la formation des formateurs, et assurer un mentorat continu pendant une durée de six à douze mois.
  • Organiser un voyage d’études pour quinze représentants des secteurs bancaire et gouvernemental égyptiens afin d’apprendre de l’expérience de trois pays ayant connu du succès avec le financement des projets d’EE et d’ER.
  • Établir un plan d’action pour les prochaines 3 à 5 années pour assurer la pérennité des activités de formation.
Retour à la recherche