Canada

Élaboration d’une aide à la gestion de l’énergie dans les parcs de véhicules routiers

EXPERTISE : /Aide à la mise en œuvre de projets
SECTEUR : , Transport

Client

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles du Québec

 

Description du projet

Selon l’inventaire québécois des émissions de gaz à effet de serre (GES) en 2012, c’est le secteur des transports qui a produit le plus d’émissions de GES au Québec, soit 34,8 Mt éq. CO2 en 2012, ce qui correspond à 44,7 % des émissions totales de GES de la province. De plus, les émissions de GES générées par les véhicules lourds ont connu une hausse significative entre 1990 et 2012. Pour renverser cette tendance, le Bureau de l’efficacité et de l’innovation énergétiques (BEIE) du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN) travaille à concevoir un programme gouvernemental visant à favoriser la mise en place d’actions permettant de concrétiser les potentiels d’efficacité énergétique et de réduction des GES des parcs de véhicules routiers lourds.

Faits saillants

Econoler, en partenariat avec Prolad, Réduction CO2, Convergence Garneau et Extract Recherche Marketing, offre son aide au BEIE pour définir le contenu d’un  programme visant à soutenir la gestion de l’énergie dans les parcs de véhicules lourds (camions et autobus). Ce programme est destiné en premier lieu aux gestionnaires de parc de véhicules lourds et aux accompagnateurs spécialistes qui accompagnent les gestionnaires dans leur démarche d’optimisation énergétique.

Plus précisément, le mandat consiste à :

  • effectuer une analyse de marché à l’aide de sondages, de groupes de discussion et d’entrevues dans le but de déterminer l’état de situation actuel en matière d’efficacité énergétique dans les parcs de véhicules lourds, plus particulièrement dans chacun des cinq domaines suivants :
    • pratiques de gestion
    • technologies des véhicules
    • conduite des véhicules
    • entretien des véhicules
    • logistique
  • comparer l’état de situation actuel et l’état de situation exemplaire afin d’établir le potentiel de réduction de la consommation énergétique et des émissions de GES;
  • élaborer une démarche d’intervention destinée aux accompagnateurs spécialistes dans le but d’optimiser la gestion de l’énergie dans les parcs de véhicules routiers;
  • mettre à l’essai la démarche d’intervention auprès de trois parcs de véhicules pour aboutir à la préparation de trois rapports d’analyse énergétique et de trois études de faisabilité;
  • développer des outils documentaires sous la forme d’un recueil composé de textes synthèses et d’une cinquantaine de fiches techniques permettant d’appuyer les analyses technoéconomiques requises lors d’interventions dans les parcs de véhicules de chacun des cinq domaines d’application (Ces fiches traitent aussi bien, par exemple, de système d’arrêt au ralenti et de système de gestion du carburant que de technologies de propulsion électrique et de pratiques d’écoconduite.);
  • mettre sur pied un programme de formation pour les accompagnateurs spécialistes constitué d’études de cas, d’un plan de cours détaillé, d’un manuel du participant et d’un examen d’évaluation des acquis;
  • former des accompagnateurs spécialistes sur l’application de la démarche d’intervention et l’utilisation des outils documentaires qui l’accompagnent.
Retour à la recherche